Nos produits
Produits réservés
à nos adhérents
Accueil > Foire aux questions

Foire aux questions

Retrouvez ici les questions les plus fréquentes, classées par catégorie.

Vous ne trouvez pas d'information, contactez-nous.


Catégorie :
Je n'arrive pas à me connecter en tant que coopérateur alors que j'ai déjà une part sociale, que puis je faire?

Si vous êtes déjà client de la coopérative, vous devez faire en sorte que le site internet vous reconnaisse, pour ce faire entrez votre numéro d'adhérent sur la page de connexion des adhérents.

Si cette méthode ne fonctionne pas, recommencez en entrant votre code coopérateur sans les "zéro" au début de votre code ou en mettant seulement votre nom de famille dans la case "nom"

Si malgré ces vérifications le site internet ne vous reconnait toujours pas, contactez nous !

Je n'arrive pas à commander certains produits sur votre site internet, comment puis je faire?

Certains de nos produits ne peuvent être vendus par internet, parce qu'ils sont trop volumineux, qu'ils cassent ou qu'ils ne sont pas en stock pour le moment.

Lorsque vous n'arrivez pas à commander un produit via le site internet, nous vous invitons à prendre contact avec nous.

Je me trouve loin de vos dépôts, ou puis je me fournir en matériel apicole sans me déplacer trop loin de chez moi ?
La Coopérative Apicole du Jura fournit beaucoup de jardinneries en matériel apicole, vous pourrez peut être trouver une jardinnerie près de chez vous que nous fournissons avec la carte de nos partenaires.
j'ai actuellement 300 ruches et je souhaite descendre sous le plafond de 200 ruches, base de la MSA. pour diminuer ma charge de travail, sachant que par ailleurs j'exerce une activité salariée où ma couverture sociale est assurée. Quelles sont les conséqu
L'apiculteur qui passe sous le seuil des 200 ruches devra le signaler à la MSA. Il passera alors dans un régime de cotisant solidaire: la cotisation sera moins importante mais il n'y aura aucune prestation en contrepartie.  Le taux de cotisation passera de 45 % à 16 % environ et il continuera à cotiser à Vivea.
Pour les impôts, pas de changement, il restera assujetti à la TVA et son régime d'imposition sera le même.
La tenue d'une comptabilité est nécessaire pour les exploitants assujettis au régime du réel.
Pour les apiculteurs assujettis au régime du forfait, c'est -depuis cette année- le micro BA et donc une déclaration du chiffre d'affaires.
© 2011-2017 Coopérative apicole • Tous droits réservés
Réalisation : Jordel Médias Agence Web